Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.memoiresdevoyages.com
  • Ce mémoire a été consulté 5700 fois.
  • La brasserie de Pilsner Urquell, berceau de la pilsener

    Photo de inyoureye Jonathan Vallée
    Saguenay,  Canada
     PilsenRépublique tchèque ) en Août 2014
    MÉMOIRE DE VOYAGE / publié le 2 Septembre 2014

    Située à seulement 1 heure et 30 minutes de la ville de Prague, la municipalité de Pilsen (Plzeň) est le domicile de la brasserie Pilsner Urquell. Depuis 1842, on y produit la célèbre Pilsner Urquell qui a en quelque sorte propulsé l’économie de cette ville depuis son ouverture. C’est d’ailleurs cette brasserie qui a mis au monde les bières de type pilsener, pilsen ou pilsner. Pour les néophytes, la pilsner est une bière peu houblonnée et très rafraîchissante. Depuis son invention en République tchèque à Pilsen, elle fait le bonheur des amateurs de bière qui aiment un goût légèrement houblonné. Pour votre culture personnel, le mot Urquell signifie source originelle en français. Vous vous coucherez sans aucun doute moins nono ce soir :)

    Assez d’histoire, passons maintenant à ma visite dont je vous décrirai dans les lignes qui suivent. En premier temps, j’ai pris le train de la ville de Prague pour me rendre à Pilsen.  Il y a des départs toutes les heures jusqu’à tard le soir entre les deux gares. Il vous en coûtera environ 100 couronnes tchèques (~5$ CAN) pour faire le trajet aller/retour. Peu onéreux pour une ballade aussi plaisante vous permettant d’observer les prés, les plaines et les montagnes. Si vous êtes chanceux, vous observerez peut-être un cerf!

    Une fois arrivé à la gare de Pilsen, j’étais quelque peu nerveux de trouver la brasserie. Bien que Pilsen compte environ 160 000 habitants, l’anglais n’est pas langue courante dans ce coin de pays. J’ai aussitôt remarqué le tout lorsque j’ai parlé à la «MADAME» qui avait un air de bœuf pour lui demander de me vendre un billet pour prendre le bus. Finalement, après tant d’aide et de sympathies (ironique), j’ai acheté un ticket de bus pour la somme de 25 cents canadiens. Je n’étais pas plus avancé puisque je ne savais toujours pas où était la brasserie. Finalement, j’ai opté pour le bon vieux truc qu’opte plusieurs voyageurs, j’ai suivi le troupeau. Le tout m’a mené en dehors de la gare. J’étais très heureux de voir les trois abris bus, mais mon plaisir s’est vite écroulé. Après avoir tenté de lire les destinations des bus, je n’étais tout simplement pas capable de comprendre le trajet de chacune d’entre elles. L’abandon était ma seule option. La joie s’est mise de la partie lorsque j’ai observé au loin un panneau indiquant le chemin de la brasserie. Je suivis le chemin loin d’être certain d’où je me dirigeais. Tout à coup je passe derrière un immeuble, monte des escaliers, passe un passage de piétons au-dessus d’une autoroute pour me retrouver de nouveau dans le néant. Toutefois, j’étais à côté d’une grande porte. N’ayant aucune autre option, je me dirigeai vers celle-ci pour me rendre compte que derrière elle, l’effigie de la Pilsner Urquell apparaissait sur un grand immeuble beige. Ma crainte de ne pas trouver cet endroit grandiose c’était maintenant assoupie :)

    Sympathique les gens de Pilsen, certainement pas! La commis faisant payer pour les visites guidées était elle aussi bête comme ses deux pieds. De plus, première fois de ma vie que je voyais cela, il fallait débourser 200 couronnes tchèques pour prendre des photos à l’intérieur de la brasserie. Quoi? Ma délinquance s’est aussitôt mise de la partie. Pas question pour moi d’avoir un collant vert fluo avec un appareil photo son mon chandail. Touriste, mais quand même… Bref, avec mon mutisme suite à son discours en tchèque, elle me donna mon billet pour un tour un anglais J difficile à comprendre, heureusement que l’heure (12:45), était indiquée sur celui-ci puisqu’aucune consigne ne m’a été donnée.  J’ai encore utilisé mon pif de voyageur en suivant le troupeau pour démarrer la visite de la brasserie à l’heure convenue. Au début, je croyais que notre guide parlait en tchèque, mais après avoir adapté mon écoute, je me suis rendu compte que c’était un anglais avec un accent très prononcé.

    La guide débute la visite en nous parlant des ingrédients utilisés dans la fabrication de la Pilsner Urquell qui représente la fierté des habitants de Pilsen ainsi que de l’ensemble de la République tchèque. En ville, si vous demandez à un local quelle est la meilleure bière au monde, la réponse sera sans doute la Pilsner Urquell. Dans cette brasserie, on préconise l’utilisation des ingrédients de base soit le houblon, une eau d’une pureté royale et le malt. Fait à noter, l’eau utilisée dans le processus provient de puits artésiens situés à périphérie de la brasserie. Seule la brasserie de Pilsen produit l’ensemble de la Pilsner Urquell à travers le monde entier. Le processus utilisé pour fermenter la bière se nomme la fermentation basse. Cette façon de fermenter la bière requiert beaucoup de glace et d’efforts, mais donne une bière d’une qualité exquise. À basse température, la bière ne surit pas laissant la levure prendre le chemin du fond des cuves. Ainsi, on obtient un produit d’une limpidité unique.

    Une fois l’histoire de la brasserie racontée et les ingrédients de base expliqués, le tour se poursuit à l’extérieur de la brasserie où un bus nous attend afin de nous conduire jusqu’au lieu de production actuelle.

    Vous avez compris que l’accueil du tour représente l’ancienne usine datant d’années antérieures. Une arrivée sur place, il est possible via une vitrine d’observer tout le processus d’embouteillage et de voir les employés à l’œuvre. L’usine est gigantesque. Il n’y aucun doute, cette usine possède une capacité de production phénoménale. La guide prend bien le temps de nous raconter qu’outre la Pilsner Urquell, on produit également dans cette usine la Gambrinus, la Birell (bière sans alcool) et la Kozel. J’en oublie peut-être, mais ces bières sont celles dont je me rappelle. Une fois la visite terminée de ce bâtiment, on retourne à l’ancien bâtiment où une vidéo nous en apprend davantage sur la Pilsner Urquell et son fondateur, Josef Groll.

    La visite se poursuit par la suite dans les caves de l’ancienne usine. On nous apprend qu’autrefois de la glace était jetée par des trous du rez-de-chaussée pour refroidir les cuves dans les tunnels. J’avais lu auparavant sur des forums qu’il était plus que nécessaire de s’habiller chaudement lors de cette visite, j’ai compris pourquoi. Le thermomètre affiche environ 5 degrés dans les profondeurs de la brasserie donc à vous de voir. Bref, la visite guidée des tunnels est très bien montée. On nous explique le processus de fermentation. Comment les barils de bière étaient fabriqués. Comment ceux-ci étaient acheminés et livrés à l’extérieur de l’usine. Bref, ce fut le moment préféré de ma visite. J’avais l’impression d’être dans un endroit privilégié. Pour terminer la visite dans les tunnels, quoi de mieux qu’un bon verre de Pilsner Urquell fraîchement sortie de la valve d’un tonneau centenaire. Une fois la dégustation terminée, la visite a pris fin en dehors du bâtiment principal. Il est possible d’acheter des souvenirs à la boutique Pilsner Urquell situé à quelque pas de la sortie. Bien sûr, je ne pouvais m’empêcher d’acheter quelque chose. J’ai donc ramené au Québec deux gros bocks d’un litre sans toutefois prendre le soin de ramener de la Pilsner Urquell dans mes bagages. C’est avec grand désarroi que j’ai appris que depuis déjà plusieurs années ce breuvage divin en provenance de la République tchèque n’était plus en vente sur nos tablettes. Quelle déception! Quelle horreur puis-je ajouter. Dire qu’il y a plusieurs années, j’achetais des packs de cannettes de bières étrangères durant le temps des fêtes qui comptaient parmi ces rangs une certaine Pilsner Urquell. J’aurais bien aimé savourez celle-ci tout en connaissant son histoire. Partie remise? Écrivez à la SAQ S.V.P. :)

    Au final, une visite à la brasserie Pilsner Urquell  est nécessaire pour les aimants de la bière. Puisque ce lieu est très spécial puisqu’il a donné naissance à l’un des types de bière les plus populaires à travers le monde, la pilsener. Pour 12 dollars canadiens, vous en aurez pour votre argent. Après deux heures de visites, vous en connaitrez davantage sur la culture du peuple tchèque ainsi que son amour pour les boissons houblonnées. En terminant, si vous voulez vous attirer les faveurs d’un tchèque, n’hésitez surtout pas à lui dire que la meilleure bière au monde réside dans la Pilsner Urquell.

  • Commentaires

    Caractères restants :