Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.memoiresdevoyages.com
  • Ce mémoire a été consulté 10476 fois.
  • Road trip en Irlande du Nord

    Photo de vero_gagne Véronique Gagné
    Sept-Îles,  Canada
     BallycastleAngleterre  BushmillsAngleterre  BelfastAngleterre ) en Juin 2013
    MÉMOIRE DE VOYAGE / publié le 12 Janvier 2014

    La route côtière du comté d’Antrim en Irlande du Nord est sans contredit un road trip qui a de quoi marquer les souvenirs des voyageurs. Qualifiée par certains ouvrages de voyages comme l’une des plus belles routes au monde, la A2 déploie un charme hors du commun.

    Au départ du village de Larne à moins de 25 milles de Belfast, la Antrim Coast road surplombe la Mer d’Irlande et épouse les courbes de ses côtes. Forte en émotion, cette route amène ses conducteurs en périphérie de paysages qui ne cessent d’évoluer.

    Des falaises vertigineuses perpendiculaires la mer, aux plages de sable fin, le paysage nous transporte tantôt au cœur de séduisants villages de pêcheurs où les chalutiers et les voiliers se côtoient le long des quais, tantôt dans les hauteurs brumeuses du printemps Irlandais. D’une végétation de feuillus verdoyants, la chaussée se déploie rapidement au cœur d’une toundra orangée qui semble délaissée, pour nous ramener tout aussi subitement au milieu d’une vallée luxuriante parsemée de troupeaux de moutons blancs.

    L’étroitesse de sa chaussée et l’absence constante d’accotement rend la conduite plutôt surprenante. Particulièrement au début du périple en partance de Larne, les premiers milles qui longent la côte nord-est de l’Irlande du Nord sont particulièrement audacieux. La route est sinueuse et exiguë.  La voiture se trouve à être extrêmement près des parois rocheuses escarpées qui se trouvent à notre gauche. J’avais parfois la sensation de pouvoir y toucher du doigt simplement en sortant mon bras par la fenêtre.  Inversement, si j’avais conduis dans la voie de droite, comme ici, j’aurais ressenti que les rambardes qui séparent la route de l’escarpement de la berge était franchement trop près.

    Selon certaines sources, cette route aurait été ouverte par un intrépide ingénieur qui aux alentours des années 1835 aurait fait exploser la roche calcaire pour faciliter les déplacements des agriculteurs. Assez rapidement, on comprend qu’il a ouvert la route en fonction des véhicules et de la circulation de l’époque sans nécessairement envisager l’évolution des transports du 20e siècle. Spécialement lorsque survient, planté au milieu d’une courbe prononcée, un tunnel pas tout à fait assez large pour deux véhicules…

    Au fil de cette route campagnarde fascinante qui m’a mené jusqu'à Portrush à l’extrême nord de cette belle nation, j’ai eu l’occasion de faire quelques arrêts touristiques mémorables. Outre la contemplation des voiliers amarrés dans la magnifique baie du village rustique de Ballycastle, un arrêt s’impose à Ballintoy, au Carrick-a-Rede Rope Bridge. Il s’agit d’un pont suspendu se balançant à 25 mètre de hauteur entre les falaises du continent et la charmante île Carrick. De là par beau temps, il est possible d’apercevoir les côtes de l’Écosse au loin.  

    Quelques milles plus loin, près de la ville de Bushmills (où ils produisent d’ailleurs un excellent whisky) il est inconcevable de ne pas faire un arrêt à la Giant’s Causeway. Lieux mythique de l’Irlande du Nord, la chaussée des Géants recèle de mystères. En effet, au-delà du phénomène géologique rarissime, la chaussés des Géants est empreinte d’une légende celtique fascinante qui entoure la formation de ces piliers de pierres volcaniques hexagonales. 

    Ma journée de conduite à travers le comté d’Antrim en Irlande du Nord a été pour moi un moment mémorable de mon voyage. En fait, dans son ensemble, mon expérience de conduite en pays britannique a été une expérience déstabilisante. Circuler au cœur de Dublin et de Belfast « à contre sens » rappel à tout moment à quel point nos réflexes de conduite sont conditionnés. 

  • Commentaires

    Caractères restants :