Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.memoiresdevoyages.com
  • Ce mémoire a été consulté 7658 fois.
  • Peristal singum, ou dans le terrier du lapin berlinois

    Photo de cathvilleneuve Catherine Villeneuve
    Paris,  France
     BerlinAllemagne ) en Octobre 2013
    AVENTURE / publié le 15 Novembre 2013

    Lorsque je vais à Berlin, j'aime prendre mon temps, profiter des friperies, marchés, quartiers, streetart, saucisses et bières. Je n'y vais pas nécessairement pour le tourisme (excepté pour le Mémorial de l'Holocauste et la West Side Gallery), et je fuis la masse de touristes qui déferlent autour de la porte de Brandeboug avec leurs plans bien dépliés dans ta face. C'est pourquoi lorsqu'une amie m'a mentionné un «labyrinthe» à visiter, j'ai immédiatement pensé à un attrape-touristes avec des familles faisant la file pendant des heures pour donner à leurs enfants un peu de réconfort avant de se plonger dans les heures les plus sombres de l'Europe allemande.

    C'était bien sous-estimer Berlin.

    Avec de maigres informations (ouais, c'est à Ostkreuz, bon, euh on demandera aux gens si on ne trouve pas), on décide d'y aller. Évidemment, personne ne sait de quoi on parle, jusqu'à ce qu'on trouve et suive trois berlinois dans un bar décoré de façon rétro-baroque, où des habitués de l'endroit et de ses soirées à thème prennent déjà un verre. On nous dit qu'il faut aller dans au fond du bar et dire qu'on «veut le faire». Pour 10 euros, on me remet une pièce dorée.

    Le staff se fait mystérieux, l'attente se fait au bar. À toutes les 5 minutes, on vient chercher quelqu'un par son prénom. On sépare les couples, les groupes. On vient me chercher et on me bande les yeux.

    Je repense à la scène d'Eurotrip où un des gars se retrouve dans un sous-sol pris au piège avec une maîtresse SM. Relax. C'est mystérieux. C'est cool.

    Dans une ambiance digne d'Alice au pays des merveilles sur l'acide, je glisse sur plusieurs mètres pour me retrouver en plein coeur de ce «labyrinthe» post-apocalyptique. Musique électro, lumière ou noirceur, le plaisir de cet endroit est d'en explorer tous les racoins, comme une oeuvre d'art géante.

    Un groupe d'artistes berlinois a construit cette installation dans les fondations du bar Salon Zur Wilden Renate à partir de rebus de verre, de métal, de bois, d'une carcasse de voiture et de déchets de toutes sortes. Entre amusement et réflexes, cet endroit original est à conseiller pour sortir de sa zone de confort.

    Si je n'en dit pas plus, c'est pour garder l'aura de mystère et de cet endroit, où avancer vers l'inconnu nous renvoie à nous-même.

    À déconseiller aux claustrophobes et aux robes/jupes.

  • Commentaires

    Caractères restants :



     

    • Photo de inyoureye
      Publié le
      14 Novembre 2013
      #23
      Jonathan Vallée | Saguenay,  Canada
      Vraiment, dommage que nous aillons passé à côté de cet endroit lors de notre passage à Berlin. Bref, c'est parfois les endroits que l'on sous-estime le plus qui nous offre les belles surprises :)