Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.memoiresdevoyages.com
  • Ce mémoire a été consulté 7715 fois.
  • Le charme de Venise, ses gondoles, ses masques et ses attrapes-touristes

    Photo de inyoureye Jonathan Vallée
    Saguenay,  Canada
     VeniseItalie  MestreItalie  TreviseItalie ) en Août 2013
    MÉMOIRE DE VOYAGE / publié le 4 Octobre 2013

    Venise alias la « Cité des Dodges » est la capitale de la Vénétie et également une ville très convoitée par les amoureux. Quelle blonde ne rêve un jour d’aller à Venise faire un tour de gondole?!? Du moins, la mienne y rêvait. Certains diront que je ne suis pas romantique, mais après observé la façon dont les gondoliers agissaient entre eux et avec les clients, cela m’a rapidement enlevé le goût d’embarquer dans l’un de ces engins. Certes, il y a l’attitude, mais également le prix. Les gondoliers savent bien que beaucoup de gens ne viendront qu’à une seule reprise sur la magnifique île de Venise et profitent de cette faiblesse pour charger des prix exorbitants pour monter dans leur embarcation.

     Abordable la gondole?

     Pour 80 euros vous pourrez faire un tour de 40 minutes dans les canaux de Venise. Ce tarif est valide de 8 h à 19 h. Il vous en coûtera 100 euros de 19 h à 8 h le matin. Six personnes peuvent monter à bord, mais dans la plupart des cas, j’ai observé deux personnes. Évidemment, il s’agit d’une activité à vivre en couple et non à partager en groupe. Pour ma part, je demeure convaincu que payer une telle somme pour voir les gondoliers se chevaucher l’un après l’autre tout en se parlant de leur quotidien n’est pas quelque chose dans mon intérêt. De plus, c’est bien juste dans les films que l’on voit le pilote de cette embarcation y aller de chants italiens. Du moins, en deux jours complets passés sur l’île, jamais, mais au beau jamais je n’ai entendu l’un d’entre eux agir de la sorte. De plus, aucune éthique par rapport à l’allure physique des gondoliers n’est appliquée lors de l’embauche. C’est évident… Ajouter à cela, pourquoi payer pour une ballade dans des canaux aussi pollués que le Gange? Ah j’oubliais… vivre une expérience olfactive. Je ne dis pas que l’activité ne sera pas agréable, mais je dis seulement qu’autant d’argent peut être dépensé ailleurs dans quelque chose qui restera. Bref, pour ma part, j’ai réussi à convaincre ma copine de garder son argent pour quelque chose qui serait beaucoup plus unique et surtout beaucoup moins touristique. Pour conclure, un tour de Gondole est certes romantique, mais fait également partie de la catégorie des attrapes-touristes. Parfois je me dis « Je viendrai seulement une fois à cet endroit dans toute ma vie, pourquoi ne pas payer pour réaliser quelque chose d’unique. » mais c’était autre chose dans mon cas pour cette activité. Bref, je me promets un jour d’enfiler mon costume de gondolier québécois et d’apporter ma douce sur un lac miroir tout en lui chantant la pomme dans mon canot d’écorce. Plus vendeur qu’un tour de gondole? 

    Un repas le long du grand canal 

    Il est absolumment nécessaire de s'arrêter pour manger ou prendre l'appéro dans un restaurant le long du grand canal. Bref, comme vous le verrez sur les photos, les plats ne relèvent pas d'une gastromie extrême, mais sont tout de même honnêtes. Évidemment, si vous déboursez de gros dollars, vous pourrez avoir accès à une cuisine de plus grande qualité. Reste qu'au final, peu importe le prix, l'important est de prendre le repas avec votre partenaire à la brunante accompagné d'un orchestre et d'une lampe de nuit allumant votre table. Pour l'apéro, rien de mieux qu'un « Spritz Aperol » la boisson de l'Italie. Il s'agit d'une boisson contenant de l'aperol une sorte de fort à l'orange mélangé de soda et de proseco.Vraiment, c'est excellent!

    Venise et ses masques

    Je dois l’avouer, à mon arrivée sur l’île, j’étais très étonné de voir autant de boutiques vendant des masques. Je ne comprenais pas du tout pourquoi il y en avait autant. À mon retour au Québec, j’ai constaté que Venise tient un Carnaval qui attire chaque année des milliers de visiteurs. C’est pourquoi plusieurs artisans et artisanes décorent les masques de plumes, brillants et motifs afin de les vendre aux touristes. Bref, il y en a pour tous les goûts. Attention, il faut magasiner puisque dans les endroits les plus passants, parfois les masques sont le double du prix que dans les boutiques en périphéries. Pour ma part, c’est le genre de souvenir que je vous proposerais d’acheter si vous allez à Venise. Certes, vous pourrez afficher votre acquisition dans l’une de vos pièces et utilisez celle-ci une fois par année à l’Halloween.

    Où loger à Venise? Comment se transporter?

    Le système de transport en commun est très bien organisé dans la capitale de la Vénétie. Plusieurs autobus empruntent le seul pont menant à l’île pendant toutes les heures de la nuit. Il vous suffit de vous procurer une passe qui vous permettra de prendre le bus autant de fois que vous le voulez. Il est fortement conseillé d’utiliser le train ou le bus pour se rendre sur place. Sans compté qu’une passe avec accès illimité au bus vous donne accès au système de vaporetto (bus sur l’eau). Ce système vous sera très utile pour vous promener d’une extrémité à l’autre de l’île. De plus, vous pourrez également vous rendre à Murano ou à Lido avec cette passe.

    Pour le logis, honnêtement, ne payez pas le gros prix pour loger sur l’île directement. Vous paierez facilement le double de ce qu’il en coûte pour séjourner hors de l’île. Trouvez-vous un hôtel, motel ou appartement près de la station de chemin de fer Mestre. Les transports en commun convergent tous vers l’île de cet endroit. Une autre option serait de regarder le trajet du bus #15 N PANORAMA (1,30 euro par billet) et de trouver un emplacement pour dormir pas très loin d’un arrêt. Lors de notre passage, j’ai observé plusieurs touristes qui embarquaient dans ce bus et qui avaient compris le stratagème. Pour notre part, il nous en a coûté 141 $ pour deux nuits dans une chambre en banlieue de Venise. L’Italie c’est très cher et plus particulièrement dans ce patrimoine de l’UNESCO.

    Conclusion

    Pour terminer mon billet, Venise est à voir certes, mais il faut se méfier des attrapes-touristes. Plusieurs boutiques et restaurants gonflent leurs prix sur les avenues principales. Une chose est certaine, ne mangez pas et n’achetez pas dans les endroits les plus passants sans quoi votre budget s’écroulera très rapidement. Juste le fait de se balader dans ses rues étroites, d’observer son l’architecture, ses nombreux ponts, ses nombreuses boutiques artisanes, ses attractions, son mode de vie, ses bateaux autobus et ses nombreux canaux font de Venise un endroit visité par 20 millions de touristes à chaque année ce qui est en fait la deuxième destination européenne la plus achalandée par les touristes derrière Paris. Dire qu’avec le réchauffement de la planète et la montée future des océans, cet endroit pourrait définitivement ne plus exister d’ici la fin du 21e siècle.

  • Commentaires

    Caractères restants :