Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.memoiresdevoyages.com
  • Ce mémoire a été consulté 9271 fois.
  • La Turquie, bleue de la mosquée à la Méditerranée

    Photo de sproutie Claudine Dumont
    Boucherville,  Canada
     IstanbulTurquie  FethiyeTurquie  AntalyaTurquie ) en Juin 2006
    MÉMOIRE DE VOYAGE / publié le 24 Mai 2013

    -Tu vas où cette année en vacances?

    -en Turquie

    -Où...??!

    -Turkey...comme la dinde...

    -T'as pas peur?

    Tu sais les dindes comme nous, ils ne les mangent pas...!

    Farce à part (ok, j'arrête), c'est le discours qui a précédé notre départ cette année-là. On avait l'air de deux inconscients qui partent à l'aventure et qui n'en reviendront jamais!

    Eh bien c'est vrai. Nous n'en sommes jamais totalement revenus de ce voyage qui nous a fait découvrir des gens qui n'ont qu'une parole, sur qui on peut compter si un petit pépin survient et qui sont aussi chaleureux que les petits morceaux de charbon qui sont essentiels au narguilé.

    Nous sommes arrivés à Istanbul un dimanche, ce qui nous a permis de voir les parcs pris d'assaut par les familles réunies autour d'un BBQ. Notre hôtel, situé dans le quartier Sultanhamet, nous permet d'aller à pied voir les pêcheurs le long de la mer de Marmara. On en profite pour acheter nos premières pistaches puis, exténués, on rentre pour notre première nuit. Nous sommes sans bagages grâce à British Airways qui excelle en ce domaine... Un des sacs à dos prendra 2 jours à arriver tandis que l'autre arrivera, in extremis, le dernier soir avant de quitter Istanbul.

    Le lendemain est consacré à la visite des principaux lieux de la ville. On commence par la Mosquée bleue. Même si, comme nous, vous n'êtes pas férus d'architecture, vous serez conquis par tous les détails à l'intérieur de la Mosquée. Nous n'avons malheureusement pas pu comparer avec l'église Ste-Sophie, fermée le lundi.

    Nous nous sommes donc dirigés vers le Grand Bazaar, incontournable à Istanbul. Encore une fois l'architecture des lieux est impressionnante même si l'endroit regorge de babioles inutiles à vendre. Le marché aux épices répond plus à nos attentes en matière de découvertes. Notre journée prend fin au palais Topkapi.

    Le lendemain, dernière journée complète à Istanbul, nous partons pour une balade en bateau sur le Bosphore, reliant la mer de Marmara à la mer Noire. Fait particulier: l'une des rives du Bosphore se trouve en Europe tandis que l'autre est en Asie. Une succession de villas toutes plus belles les unes que les autres sillonne les deux rives. On en profite pour passer quelques heures dans un des villages desservis par ce ferry. Comme le temps est gris et frais, on entre dans un café pour déguster un vrai café turc bien serré. Sans le savoir,  nous sommes tombés sur l'établissement classique, tellement typique que je me retrouve la seule de sexe féminin à l'intérieur! Aucun des hommes présents ne semble s'en formaliser. Est-ce de l'indifférence ou de la politesse? On ne le saura jamais. Ça reste quand même un souvenir impérissable pour nous et le café nous réchauffe pour le reste de l'après-midi!

    Le lendemain nous prenons l'avion pour Izmir, le long de la mer Égée. C'est encore une ville assez densément peuplée ce qui nous fait dire, à la blague, de toujours se mettre en aval des gens qui traversent la rue. C'est moins risqué ainsi de voir un parechoc de voiture d'un peu trop près! À part son marché, Izmir nous a semblé plutôt sans intérêt.

    Les prochains jours seront plus tranquilles. Nous descendons le long de la côte avec des arrêts à Çesme, Kusadasi, Bodrum (à oublier), Datça puis Fethiye.

    C'est à Fethiye qu'une de nos appréhensions est devenue notre coup de coeur. Nous nous sommes embarqués à bord d'une croisière bleue, reliant Fethiye à Demre. Nous connaissions l'existence de ces croisières lors de notre départ de Montréal, mais notre côté grégaire peu développé nous faisait hésiter à passer 3 nuits/4 jours sur une goélette avec des gens peut-être insupportables ou possiblement sympathiques... L'avantage qu'on y voyait était d'être transportés tout en étant logés, le tout dans un cadre enchanteur. Une fois à Fethiye nous avons donc commencé à magasiner sur place. Pour environ $300.00 CAN pour 2 (il y a 7 ans), la compagnie Olympos Yachting nous proposait un produit qui nous convenait. Une cabine sur une goélette de 8 personnes en plus du capitaine et de 2 autres membres d'équipage. Certaines compagnies offrent des cabines sur des bateaux de 16 ou 20 personnes. où, on a pu le constater, la fête peut prendre une envergure un peu trop grande...

    L'embarquement se fait donc en avant-midi. Ali, le capitaine (s'il fait encore ce travail, exigez-le!), Musti, le cuisinier et Mustafa, l'homme à tout faire, nous mettent rapidement à l'aise. Peu de temps après avoir levé l'ancre on s'arrête déjà pour une petite baignade, ce qu'on fera à plusieurs reprises tout au long de notre séjour. Puis, un succulent lunch nous est servi, composé de spécialités et de produits turcs, ce qui sera aussi le cas pour tous les repas pris à bord. Les seuls produits pour lesquels nous devons débourser sur le bateau sont les boissons gazeuses et la bière locale (Efes). Le reste de l'après-midi se passe à naviguer dans un décor sublime. On a même droit à l'heure du thé! Après un repas de poisson, Ali et Musti font juste ce qu'il faut d'animation. C'est amusant, pas trop long puis Ali nous donne la permission de dormir sur le pont plutôt que dans notre cabine... La première nuit nous sommes trois à sauter sur ce privilège, les 2 autres nuits nous serons sept! Se réveiller avec un lever de soleil, en Turquie, sur le pont d'un bateau ancré dans une baie... n’y a pas de mots!

    Pour la deuxième journée, nous avons fait une escale dans la petite ville de Kas, en fin de matinée, puis nous avons passé le reste de la journée en mer. Une autre jolie baie nous attendait pour y passer la nuit. Une fois le bateau ancré, l'équipage a sauté sur les rochers pour nous préparer un BBQ de fortune à faire rougir n'importe quel restaurant! Des aubergines, des pommes de terre et des oignons ont précédé de beaux morceaux de poulet sur la braise.

    La dernière journée complète sur le bateau est consacrée à la visite des ruines de Sunken city, ville submergée lors d'une série de tremblement de terre au 2e siècle. Ces vestiges se trouvent à environ 6 mètres sous l'eau. Puis nous accostons juste en face, dans la ville de Kaleköy où nous pouvons grimper jusqu'à Simena castle d'où la vue est imprenable. En fin d'après-midi nous faisons un arrêt dans la Pirates Cave où nous pouvons nous baigner au son des chauves-souris qui s'y cachent.

    Le lendemain un autobus nous attend pour nous amener jusqu'à Olympos en passant par Demre où il est préférable de descendre si Olympos n'est pas votre destination finale. Nous on s'en va se la couler douce à Çirali, petite ville tranquille où on profite de la plage avant de rejoindre Antalya pour prendre un avion pour Istanbul.

    Notre passage à Çirali est marqué par notre premier et, je l'espère, dernier contact avec de la soupe aux tripes...ceux qui l'ont déjà vécu sauront de quoi je parle...!

    Malheureusement, il ne nous restait qu'une seule nuit à passer à Antalya. Cette jolie ville aurait mérité qu'on s'y attarde un peu plus. Il faut bien se trouver des raisons pour retourner, un jour, dans un pays aussi magnifique!

  • Commentaires

    Caractères restants :