Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.memoiresdevoyages.com
  • Ce mémoire a été consulté 11669 fois.
  • Vivre dans la légalité de l’illégalité dans la capitale de la Hollande, Amsterdam

    Photo de inyoureye Jonathan Vallée
    Saguenay,  Canada
     AmsterdamPays-Bas ) en Mai 2012
    MÉMOIRE DE VOYAGE / publié le 10 Mai 2013

    Nous avons séjourné pendant trois nuits dans la magnifique ville d’Amsterdam là où le vélo est roi. Ce ne sont pas les klaxons des automobiles qui vous rendre nerveux, mais plutôt le bruit constant des vélos qui passent à toute allure à vos côtés jour et nuit. Après, trois jours dans cette ville, j’avais pratiquement développé une obsession sur les vélos. C’est simple, si tu ne regardes pas et qu’un vélo arrive, tasse-toi au plus vite sans quoi…  

    Encore une fois, nous avions loué un appartement d’une habitante de l’endroit à l’aide du site internet AIRBNB. Celui-ci était situé dans le quartier turc d’Amsterdam et disons que nous avons eu toute la misère du monde à le repérer. Imaginez-vous trois personnes avec leurs sacs à dos en train de chercher un appartement dans les rues d’Amsterdam. Pourtant, nous étions dans la bonne rue, mais l’hôte ne nous avait pas donné la bonne adresse. Par chance, on avait le numéro de téléphone de l’hôte en question et mon cousin parlait le néerlandais donc il a pu nous démerder. L’appart était très petit, mais dans nos moyens. Si vous ne le savez pas, il est très coûteux de loger  à Amsterdam. Il nous en a coûté 145 $ canadiens par nuit pour rester dans ce modeste logis. Un logement à aire ouverte avec une salle de bains de la taille d’une garde-robe. La douche et l’évier étaient séparés seulement par un rideau et aucune table à manger. Au final, l’endroit s’est avéré très bien situé à 15 minutes du centre-ville et à quelques minutes d’une station de tramway. En passant, si vous arrivez de l’aéroport d’Amsterdam, je vous recommande fortement de prendre le train. Vous arriverez en plein centre-ville (gare d’Amsterdam Amstel) avec celui-ci sans compter que les gens à l’aéroport (Schiphol) pourront vous fournir un itinéraire bien précis en version papier des stations que vous devrez transiter pour arriver à destination. Fait à noter, il existe une ligne de métro dans la capitale des Pays-Bas, mais celui-ci nous a été d’aucune utilité. Utilisé plutôt les autobus ou les tramways. Ils sont beaucoup plus efficaces et peu dispendieux.

    Mis à part les vélos, les rues d’Amsterdam sont très achalandées. La densité de gens parcourant les trottoirs du centre-ville est très impressionnante. C’est pourquoi il faut rester prudent en tout temps et garder nos objets précieux à l’abri des voleurs. Certes, il a le marché des fleurs à visiter, mais celui-ci ne m’a guère impressionné. Probablement parce que je ne capote pas sur les végétaux =) C’est un autre végétal qui m’a davantage intéressé, le houblon.  Pour ceux et celles qui ne le savent pas, la bière la plus populaire du monde en la Heineken est fabriquée à Amsterdam. Nous avons donc visité l’usine et honnêtement ça vaut le détour. Il vous en coûtera 18 euros pour participer à l’« Heineken Experience ». Une visite concernant l’histoire de la bière et de son créateur vous attend en plus de plusieurs dégustations. Le parcours est animé de A à Z en plus de voir les médias vidéo et sonores intégrés tout au long de la visite. Une visite à cet endroit s’impose.

    Que dire de l’architecture de la ville... La majorité des domiciles des habitants de la capitale de la Hollande sont similaires. Les bâtiments sont tous coller l’un contre l’autre et sont pratiquement tous à étages multiples. De plus, la plupart des vieux édifices ont des crochets installés sur leur façade. Pourquoi? Tout simplement parce que les escaliers pour accéder aux différents étages des édifices sont beaucoup trop étroits pour y faire circuler des électroménagers ou choses de grande taille. Ainsi, lorsque quelqu’un quitte son logement, il n’est pas rare de voir les fenêtres avant du logement s’ouvrir et voir les déménageurs descendre le mobilier par un système de poulies. Donc, si vous visitez cette magnifique ville et que vous voyez des crochets sur les bâtiments vous aurez une explication =) En passant, la majorité des rues d’Amsterdam sont couvertes de rail de tramway. Tout au long de votre séjour, soyez prudent, car tout comme les vélos, les Tramways sont très présents dans la majorité de grandes artères.  De plus, au centre-ville, vous pourrez observer des canaux multiples qui passent à travers la ville. Ces canaux sont à mon avis peu attrayants surtout si vous venez d’un endroit peu polluer comme le Canada. On y observe le long des berges beaucoup de pollution et l’odeur de l’eau ne donne pas vraiment le goût de naviguer à travers ceux-ci. Néanmoins, la zone des canaux fait partie du patrimoine de l’UNESCO et les canaux s’étalent sur plus d’une centaine de kilomètres. En passant, une excursion sur ces mêmes canaux est incluse dans le prix si vous vous procurez un billet pour visiter l’usine Heineken.

    Tomber sous le charme de la bière Amstel. Bien que Heineken fasse partie du paysage de la ville d’Amsterdam, je vous conseille fortement de passer au dépanneur le plus proche de votre logis afin de vous procurer une bière de marque Amstel. Cette bière de type Pilsener saura vous rafraichir après une longue ballade dans la ville.

    Amsterdam et ses restaurants casiers… Bref, après la visite de plusieurs villes dans le monde, j’ai trouvé très cocasse le fait de voir que cette ville offre des restaurants sous la forme de casiers. En résumé, des casiers sont disponibles avec de la nourriture à consommation rapide telle que des burgers, frites, hot-dogs, pogos et j’en passe. Derrière le mur de ces casiers, un ou des commis s’occupent de remplir les espaces vides libérés par l’achat d’un client. Il faut suffit de mettre la monnaie nécessaire pour l’achat de votre article dans le distributeur et le tour est joué. Vous avez un burger à portée de main en l’espace de quelques secondes. Il est évident qu’avec la présence de coffeeshop à pratiquement tous les coins de rue, ce genre d’endroit est l’idéal pour ceux et celles qui ont un petit creux après consommation.

    Le « red light district » … Bien sûr, Amsterdam est reconnue dans le monde entier pour l’un de ses quartiers les plus chauds du monde en le « red light district ». Pourquoi l’appelle-t-on ainsi? C’est simple, le soir, plusieurs lumières rouges ornent le sol à l’entrée de ce district pour indiquer aux visiteurs le changement de zone. Ce quartier attire tous les genres de personnes, car il est unique dans son genre. Les rues sont étroites et des centaines de prostituées tentent de vous charmer afin de vous faire entrer dans leur cabine. Il s’agit dans la plupart du temps de petite cabine incluant un lit et tout ce dont il est nécessaire pour l’accomplissement d’ébats sexuels. Certaines d’entre elles sont prêtes à tout pour vous charmer montrant même des parties de leurs corps. Cela peut sembler être intéressant à première vue, mais plus on se promène et plus c’est dégoutant. Au final, on se croirait dans un zoo forcé de constater que les prostituées n’ont guère l’aire plus intelligente que des singes en cage. Certains seront malaisés et d’autres n’y verront aucun inconvénient. À vous de juger =) Pour ma part, je n’ai pas vraiment eu de plaisir lorsque nous nous sommes ramassés à la demande mon cousin dans un endroit avec des couloirs très étroits. Disons que les prostituées étaient très insistantes accompagnées d’hommes de main pour solliciter leurs services. Dites-vous que plus vous visitez ce quartier tard, plus vous verrez des choses étranges… À éviter, votre appareil photo. Si vous avez le malheur de vous faire prendre à photographier une prostituée, vous risquez de perdre votre appareil et de manger un coup de pied aux fesses.

    Les « coffee shops » d’Amsterdam… Si vous n’étiez pas au courant, la marijuana est légale dans cet endroit du monde, mais celle-ci est sous contrôle de l’état. Ainsi, l’état récolte des taxes et des impôts sur ce produit. C’est pourquoi on y retrouve des centaines voire des milliers de «coffee shops». Les commerçants doivent détenir une licence pour exploiter ce genre d’endroit. Depuis peu, il est interdit de consommer de l’alcool dans ces endroits on y vend que des jus frais et du café. De plus, il est maintenant interdit de consommer en pleine rue de la marijuana. Si vous voulez consommer, il vous faut vous procurer ce produit dans l’un de ces commerces et le consommer sur place ou à votre domicile. Même si vous n’avez pas particulièrement d’intérêt en ce produit, il vous faut absolument visiter un établissement de ce genre. Au Québec, c’est illégal et il est impressionnant de voir les commerçants vous proposer leur gamme de produits sur une carte d’achat avec différents prix. Si vous n’êtes pas amateur, passé seulement prendre un café dans l’un des nombreux coffee shops qui sont présents dans les rues du centre-ville. Le mythe des brownies est bien réel. Il se vend des biscuits, muffins et pleins d’autres produits à base de marijuana. Pour ma part, j’ai été impressionné de l’encadrement du produit fait par l’état. Sans compter que lors de notre passage dans l’un de ces commerces, nous avons pu observer différentes tranches d’âge consommer sur place avec un café tout se piquant un brin de jasette.

    Les bars d’Amsterdam… Nous avons été quelque peu déçus puisque beaucoup de club ou taverne ferment leur poste très tôt vers une heure du matin. Du moins, c’est ce que nous avons remarqué lors de notre passage au centre-ville. Nous cherchions un endroit pour prendre une bonne broue et je dois vous avouer que ce ne fût pas une tâche facile. Peut-être que nous n’avons pas suffisamment ouvert les yeux, mais au bout du compte, on n’a pas trouvé la discothèque tant recherchée. Au final, nous avons été dans un bar conçu dans une pièce allongé où la première partie était plus taverne et la seconde comportait une zone pour cigare. Drôlement fait cet endroit… La discothèque était située dans la même pièce que le cigare room. Bref, nous y avons trouvé notre compte dans ce petit endroit qui regorgeait de surprises ;)

    En terminant, on croyait passer la majorité de notre voyage à visiter les attractions qu’offre la Hollande et principalement la ville d’Amsterdam, mais au final, on a plus flâné dans les rues tant de jour que de soirs. Les rues sont tellement vivantes qu’il est impossible s’y ennuyer. Juste avant de partir, nous avons mangé dans un très bon restaurant d’Amsterdam dont j’ai égaré le nom. C’était succulent et c’est dans cet endroit quand nous avons mangé en entrée un crabe des neiges frit. Le concept du restaurant était très intéressant, vous choisissez le menu de la soirée en nombre de services sans savoir ce dont vous aller obtenir dans votre assiette. Le serveur vous demande seulement à quels aliments vous êtes allergiques avant que le chef du restaurant vous prépare un savoureux repas. Amsterdam, j’y retournerais n’importe quand!

  • Commentaires

    Caractères restants :