Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.memoiresdevoyages.com
  • Ce mémoire a été consulté 12861 fois.
  • Monte-Carlo, là où la richesse n’a pas de prix et où les paysages sont à couper le souffle

    Photo de inyoureye Jonathan Vallée
    Saguenay,  Canada
     MonacoMonaco ) en Mai 2012
    MÉMOIRE DE VOYAGE / publié le 12 Avril 2013

    Si vous êtes de passage à Nice en France, il vous est primordial d’aller passer au moins une journée dans le luxe qu’offre l’un des plus petits pays du monde, Monaco. Le saviez-vous, Monaco est le deuxième pays le plus petit du monde derrière le Vatican. Cet endroit est magique est situé entre deux frontières. D’un côté on y retrouve la France et ses nombreuses villes qui ornent la Côte d’Azur et l’autre côté, on y retrouve l’Italie . En partant de la gare de « Nice Ville », le trajet jusqu’à Monaco en train est d’environ 13 kilomètres. Il s’agit d’un trajet fort intéressant pour la vue sur la mer et pour les nombreux paysages qui sont à couper le souffle. Le train longe le littoral avant d’atteindre un long tunnel menant tout droit vers la gare de Monte-Carlo qui est situé sous terre.

    La plupart des gens à Monaco parlent le français qui est d’ailleurs la langue officielle de ce pays. Il est donc facile de se faire servir et de bien se faire comprendre. Lorsque nous sommes allés à Monaco, on était à une semaine du grand prix de la formule un.Laissez-moi vous dire que l’endroit était une vraie fourmilière. Il était impossible de visiter le prestigieux casino de l’endroit et des navettes transportaient les touristes sur le rocher abritant le palais du prince. Il était impossible de marcher jusqu’à cet endroit à moins d’avoir un bracelet spécial qui coûtait 20 euros et qui permettait de voir les anciennes formules un, courser à travers la ville. À ce prix, sachez que vous pouviez seulement circuler dans les rues, pour les estrades, le prix était encore plus élevé. Bref, nous avons réussi à voir l’essentiel en le rocher, le palais du prince, la marina, les boutiques de luxes, les automobiles de luxe, les mouettes géantes, le soldat du prince, une bière à 10 euros, le jardin de cactus en hauteur et pour terminer le bleu royal de la mer.

    Le jardin de cactus… Tout d’abord pour y accéder, il a fallu prendre un ascenseur menant au dixième étage de Monaco pour arriver juste en face de l’attraction. Sachez que l’endroit est bâti sur un principe de plusieurs paliers, comme si on avait dynamité la montagne en plusieurs successions. La vue du dixième étage de Monaco est à couper le souffle, honnêtement, ce n’est pas descriptible la vue qu’on peut avoir. Avis aux personnes ayant le vertige, si vous ne voulez pas faire le crabe comme moi, évitez cet endroit! Au commencement, ce n’est pas très effrayant, on débute le parcours du jardin sur une plate-forme, mais par la suite sa se gâche. En fait, le parcours descend la montagne et les cactus se situent tout au long du précipice de la montagne et le long des parois du parcours. Le sentier descendant l’attraction mesure à peine deux mètres pratiquement sur tout son long et à votre droite, c’est le vide! Au début, je marchais la tête haute, mais à la fin, j’étais à quatre pattes en train de faire le crabe, car mes jambes ne répondaient plus aux commandes de mon cerveau. Ceux qui ont le vertige seront me comprendre. Il est possible au milieu du parcours de prendre le lunch, des tables de pic-nique sont présentent juste à côté d’une grotte. Il d’ailleurs possible de visiter cette grotte qui descend dans la gorge de la montagne. Imaginez, il est marqué qu’il n’est pas conseillé d’aller dans cette grotte à ceux et celles qui ont le vertige. Jésus! Je serais forcément mort d’une crise cardiaque =) Après, le pire étant que le circuit remonte jusqu’en haut, bref j’ai finalement réussi à retourner sur la plate-forme, mais j’étais tout en sueur. Ce n’est pas facile être pris par les vertiges des hauteurs. Si vous me demandez si j’ai aimé mon expérience dans ce jardin de cactus, je crois que mon avis pourrait être biaisé.

    Le rocher… C’est un endroit unique et très représentatif de la monarchie qui règne à Monaco. Il est possible d’aller devant le palet du prince et observer les gardes faire des vas et vient. C’est là qu’on se dit, maudit que j’ai une belle job =) Il y a beaucoup de verdures sur le rocher et la végétation est très présente. Un aquarium est également disponible aux visiteurs, mais nous ne l’avons pas visitée. Je vous conseille de vous arrêter à multiples reprises sur le bord du rocher afin d’observer Monaco sous plusieurs angles. À cet endroit, la mer est d’un bleu turquoise inimaginable. Au bout du rocher, une statue d’un capitaine de bateau fait face à la mer. Il est possible de s’asseoir à cet endroit dont le regard jeté sur la mer représente l’infini.

    Un tour de bus… Je vous conseille de prendre l’autobus et de faire une virée des rues de Monte-Carlo. Vous pourrez y observer les nombreuses automobiles et boutiques de luxes. Même l’autobus de ville dans laquelle vous êtes assis est similaire à un autobus de luxe au Québec. C’est à mon avis le moyen le moins dispendieux pour se déplacer dans cet endroit du monde mis à part marcher. Pour nous, en cette semaine de grand prix, ce n’était pas possible. La plupart des lieux étaient clôturés. On se sentait comme des lions en cage. 

    Une bière dans la richesse… Monaco étant synonyme d’argent, les prix dans les restaurants et les bars sont très élevés. Pour une bière au format moyen, il m’en a coûté 10 euros donc environ 13 $ canadiens pour siroter le breuvage des dieux. Par contre, avec un soleil aussi chaud, cette bière était si succulente que j’en rêve encore. Si je peux y aller d’une suggestion, si vous partez de Nice, acheter de la nourriture avant votre départ et mettez le tout dans un sac à dos afin de grignoter le tout une fois sur place. Votre portefeuille en sera grandement épargné. Le saviez-vous? Chaque automobile et autobus doit payer un prix d’entrée pour avoir le droit de circuler dans la montagne et sur le rocher. Monaco est accessible par une seule voie de circulation. J’ai entendu dire qu’il en coûterait environ 250 euros pour un autobus pour accéder au rocher.

    Au final, Monaco il faut voir, mais une journée est suffisante pour faire le tour et voir de près la vie des gens riches et célèbres. On constate rapidement que cet endroit qui est synonyme d’inaccessible pour plusieurs est un lieu très convoité par la haute strate de la société.

  • Commentaires

    Caractères restants :