Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.memoiresdevoyages.com
  • Ce mémoire a été consulté 3112 fois.
  • Voyager outre-mer sans se ruiner, c’est tout à fait possible!

    Photo de inyoureye Jonathan Vallée
    Saguenay,  Canada
     SaguenayCanada ) en Avril 2016
    GUIDE VOYAGE / publié le 21 Avril 2016

    En date d’aujourd’hui, j’ai déjà visité un total de 26 pays, c’est bien peu par rapport au nombre de destinations possibles à travers l’ensemble de la planète terre. Pour d’autres, qui ont peine à faire 200 km en voiture, ce chiffre est imposant. Au final, ce dont je souhaite démontrer dans ce billet est qu’il est possible de voyager partout dans le monde à moindres frais si vous prenez les moyens nécessaires pour respecter votre budget.

    La première chose à faire, c’est de fixer votre budget dont vous disposez pour réaliser votre voyage. Cela déterminera par la suite les destinations qui sont à votre portée. Normalement, les frais de transport occuperont de 25% à 40% de votre budget de voyage. Si vous avez seulement un vol à payer, on parlera d’environ 20% à 25% de votre budget. Sinon, il vous en coûtera environ 40% de votre budget pour les transports entre les différentes villes une fois arrivés sur l’autre continent.

    Comment bien choisir ses vols

    Pour des vols en partance de Montréal, vous pouvez consulter le site www.yulair.com . Je vous recommande de vous inscrire à la newsletter pour recevoir les offres au quotidien. Ce site parcourt l’ensemble des vols qui partent de Montréal vers d’autres destinations à bas coûts. Récemment, j’ai même observé un vol aller-retour vers Madrid en Espagne au mois de mai pour aussi peu que 397$ canadien. Ce site vous sera plutôt utile si vous n’avez pas déjà en tête une destination.

    Pour rechercher vos billets d’avion, plusieurs possibilités sont intéressantes au départ de l’aéroport Pierre-Elliot Trudeau (YUL). Pour ma part, pour trouver des billets multidestinations pour mon prochain voyage de Montréal à Bali, Bali à Osaka puis Tokyo à Montréal, j’ai utilisé la stratégie suivante. En premier temps, j’ai utilisé Google Flight pour avoir une idée générale du prix à payer pour un vol aller-retour MTL-BALI et pour un vol aller-retour TOKYO-MTL. Pour la première option, le prix se situait aux alentours de 1300$ pour le mois de septembre. Pour la seconde option, c’était très abordable avec des billets à seulement 800$. Déjà là, j’avais une petite idée du coût que cela allait me coûter. Bref, c’était tout de même très loin de la réalité.

    Avec Google Flight, pour mon parcours, le meilleur prix était de 1600$ pour MTL-BALI-TOKYO-MTL ce qui était très cher à la base sans compter que mon vol de BALI à OSAKA n’était pas inclus. Donc j’ai visité d’autres sites comme :

    www.kayak.com

    www.flighthub.com

    www.cheapoair.com

    Mes dates étant du 5 septembre au 23 septembre, je me devais de trouver l’option la moins chère parmi celles-ci. J’ai tout d’abord placé la date du 5 septembre comme date de départ de Montréal sur tous les sites tout en prenant le soin de changer la date de départ de Tokyo pour voir la différence de prix.  J’ai finalement trouvé une combinaison gagnante sur kayak.com à environ 1300$ avec des escales qui avaient du sens. Un total de 29 heures pour l’aller et un total de 24 heures pour le retour. Seul ce site me sortait ce résultat avec la compagnie EVA air. J’ai donc opté pour ce choix qui m’a coûté avec les places sélectionnées un total de 1338$. La transaction s’est effectuée sur le site flight hub. Petit conseil, rechercher des coupons en ligne avant de réaliser une transaction avec une compagnie aérienne. Souvent des bons rabais sont offerts avec des codes spéciaux à entrer au moment de la transaction.

    Pour le vol entre BALI et OSAKA, aucun de ces sites ne me sortait un vol convenable à prix modique. Le prix le plus bas était de 600$ pour un vol de 14 heures entre les deux destinations avec une connexion. J’ai donc opté pour la stratégie de lister les compagnies aériennes desservant cette partie de l’Indonésie. Eureka! Je suis tombé sur la compagnie Garuda Airlines dont le siège social est à Taipei. Bizarrement, cette compagnie n’était pas listée sur ces grands sites. Pourtant, elle a été classée cinq étoiles sur le site www.skytrax.com en 2015. Prix du billet… Roulement de tambour… 308$ pour un vol direct pour un total de 6h de vol. Tout comme les hôtels, il est souvent préférable de consulter les offres directement sur le site des hôtels ou directement chez les transporteurs aériens pour obtenir les meilleurs prix. Une chose est à retenir, vous obtiendrez toujours un meilleur prix lorsque vous utiliserez une seule compagnie aérienne pour effectuer l’ensemble de vos transports.


    Conseils pour l’hébergement

    Malheureusement, je vais me faire détester des complexes hôteliers, mais éviter les hôtels et les motels lors de votre voyage. L’argent économiser dans une chambre ou de toute façon vous y serai seulement quelques heures pour dormir et vous reposer, vous servira à la place aux activités ou à prendre un meilleur repas pour le souper.

    À coût zéro, il y a le principe du « Couchsurfing ». Plusieurs sites en ligne existent à ce sujet. Ils vous permettront à coût moindre de coucher sur le divan de personne vivant dans le pays où vous souhaitez visiter. À titre d’exemple, un de mes amis a déjà utilisé ce service. En échange d’un dodo au chaud, il a dû aller promener le chien de l’hôte J

    Si vous êtes âgés de moins de 30 ans et à certains endroits de moins de 33 ans, vous pouvez utiliser le service des auberges jeunesse. Par contre, vous risquez le bruit des dortoirs et vous ennuyez de votre intimité. Par contre, c’est un compromis qui peut être intéressant pour économiser des sous.

    Mon option préférée, des sites de recherche pour louer des endroits incroyables habités par des habitants de l’endroit. Je vous recommande fortement d’opter pour la location d’une chambre. Bien que ce semble bien gênant au départ, cette option vous permettra de socialiser avec les gens de l’endroit en plus de vous coûter beaucoup moins d’argent que la location d’une maison ou d’un logement. De plus, vous pourrez discuter avec les gens sur place de leurs coutumes, leurs habitudes de vie et en connaître davantage sur le peuple de l’endroit. Sans compter que vous pourrez bénéficier de leurs conseils pour manger au restaurant et surtout de connaitre des coins non fréquentés par des hordes de touristes.

    Un site à garder en tête : www.airbnb.com

    Pour ma part, j’ai utilisé ce service à plus de 30 reprises. Je n’ai jamais connu une mauvaise expérience. Il faut bien sûr prendre le temps bien lire les commentaires sur chaque annonce et de bien regarder la localisation. Avant de partir, n’oubliez surtout pas de vous faire un cartable papier contenant l’ensemble des chemins à prendre pour vous rendre aux différents endroits. Pour ma part, je dessine toujours le chemin à partir d’un point central comme une gare, une station de métro ou autre.  De plus j’utilise le service du petit bonhomme jaune sur Google pour avoir un aperçu visuel de l’endroit.

    Pourquoi ne pas opter pour le vélo?

    Vous vous dites que je suis peut-être un peu cinglé avec mon vélo. Vacances et activités physiques, ça ne rime pas avec tout le monde. Néanmoins, la location de vélo apporte beaucoup d’avantages comme couvrir une plus grande surface dans les différentes villes que vous allez visiter. Je vous suggère fortement de rechercher des chambres ou des logements sur www.airbnb.com qui offrent des vélos gratuits avec la location de la chambre. Sinon, dans la majorité des grandes villes, il est possible de louer de vélo.

    Comment se retrouver? C’est simple, pour ma part, je traîne mon cellulaire. J’installe l’application ULMON ( http://www.ulmon.com/ ) sur mon téléphone. Cette application permet de télécharger des cartes sur votre téléphone. Vous pourrez placer des points de repère un peu partout sur la carte. Une connexion internet n’est pas nécessaire pour la consulter. Le GPS de votre téléphone vous permet de vous déplacer en tout temps. Une petite flèche vous indiquera la direction dans laquelle vous vous retrouvez. Pour ma part, j’apporte toujours du ruban pour tenter d’accrocher mon téléphone sur mon guidon si le tout est possible. Le matin avant de partir, je place des points de repère sur la carte pour m’offrir des options pour la journée en cours. Vraiment, c’est à essayer quand le beau temps le permet. C’est peu coûteux, ça vous met en forme puis cela vous permet de couvrir plus de terrain.

    Économiser sur les repas

    La nourriture occupera à coup sûr une bonne partie de votre budget. Pour arriver à un montant raisonnable, il n’y a pas dix solutions. Pour ma part, le déjeuner est toujours pris à l’appartement. Idéalement, pour chaque nouvelle destination, la première chose à faire à l’arrivée est de passer à l’épicerie pour acheter de la nourriture pour le déjeuner. Pour un prix modique, vous aurez suffisamment de nourriture pour la durée de votre séjour. Si vous ne faites pas ce que je viens de dire plus haut, il est fort à parier qu’en matinée l’envie d’aller à l’épicerie vous passera très vite pour opter plutôt pour la restauration qui sera une option beaucoup plus onéreuse.

    Pour le diner, c’est un peu le même truc. Si vous le pouvez, apportez-vous un sandwich ou des collations pour grignoter au cours de la journée. Sinon, les petits restos du coin, les trucks food ou autre options cheap label sont à considérer. Sur 50$ de budget de nourriture par jour, 5$ iront pour le déjeuner, 10$ pour le diner et 35$ pour le souper. Un petit truc, courez les marchés locaux, c’est toujours super frais et très honnête au niveau du prix.

    Le souper sera votre moment fort de la journée, car vous pourrez discuter des meilleurs moments de votre journée tout en dégustant un bon repas accompagné d’une bonne bière ou d’une bonne coupe de vin. Bien sûr, vous ne mangerez pas un restaurant 5 étoiles, par contre, vous aurez un très bon repas tout dépendamment du pays visité. Vaut mieux terminer la journée en beauté que de la débuté en dépensant de gros dollars tout en étant marabout J

    L’indice BIG MAC (McDonald)

    http://www.economist.com/content/big-mac-index

    Aussi niaiseux que cela peut l’être, j’utilise toujours l’indice BIG MAC pour me situer au niveau de la devise monétaire du pays visité. Ainsi, cela me donne une petite idée de la valeur de la monnaie canadienne lorsque je visite un pays étranger. Par exemple, dans mon cas, au Japon un Big Mac coûte 3,12$ USD alors qu’au Canada il en coûte 4,15$ USD. Cela me donne une petite idée sur le prix que j’aurai à débourser pour acheter des aliments ou au restaurant.

    L’indice BIG MAC est basé sur le prix de ce sandwich à travers le monde entier. Comme on le sait, la chaine McDonald est présente partout dans le monde. Ceci est un excellent indicateur économique. Pour moi, cette charte m’a aidé à maintes reprises par le passé.

    Numbeo

    Bien que ce site ne soit pas toujours très précis, il est préférable de comparer les grandes villes entre elles. Cette comparaison est beaucoup plus précise que de comparer une ville comme Saguenay à Tokyo par exemple. Le résultat de vos comparaisons est très intéressant. Il compare le prix des logements, de certains aliments et bien d’autres. À essayer!

    http://www.numbeo.com/cost-of-living/

    Budget

    Ici, vous pouvez télécharger un exemple budgétaire qui pourrait vous servir lors de votre prochain voyage.

    Télécharger le budget

    La chose la plus importante est d’être réaliste dans vos dépenses et d’excéder de 10% la valeur réelle de vos dépenses. Cela vous indiquera davantage le prix que vous aurez à payer lors de voyage. Il faudra bien sûr respecter votre budget. C’est comme une maison, les tant qu’à y être font très mal au portefeuille après plusieurs jours hors pays.

    N’oubliez surtout pas de compter les frais avant votre départ et après votre départ. Ils sont à prévoir pour votre voyage. Une fois votre estimé budgétaire effectuée, vous pourrez par la suite ramasser les sous dans un compte indépendant. N’hésitez pas à mettre les dépenses sur une seule carte de crédit pour bénéficier des points. Cela pourrait vous permettre au final de réaliser quelques économies en échangeant vos points contre de l’argent ou pour payer d’autres frais.

    Le bagage

    Apporter le minimum en voyage. Un sac à dos de type Osprey de 60 litres sera suffisant. Pour optimiser l’espace, vous n’aurez qu’à rouler votre linge. Pour les objets fragiles, seulement à les mettre au centre ou coller contre la paroi du fond de votre sac. Au final, vous apporterez sans doute pas plus de trois paires de chaussures, quatre ou cinq paires de bas et de sous-vêtements. On remplit vite ce genre d’espace. Mais la finalité sera que vous n’aurez pas envie de ramener de gros souvenirs coûteux J Vous épargnerai donc d’autres dollars J

    Petit truc, assurez-vous d’avoir une machine à lavez dans au moins une escale à dodo sur deux. Sans quoi, on vous remarquera dans la rue pour votre puanteur plutôt que votre beauté J
     

    Conclusion

    Dans cette affiche, vous trouverez d’autres informations qui vous serons utiles pour la mise en branle d’un voyage éventuel. Pour le reste, j’espère que ces précieux conseils vous aideront lors de votre prochain voyage =) Peace!

    guide voyage à bas budget


    source à www.pretinstant.com

     

  • Commentaires

    Caractères restants :