Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.memoiresdevoyages.com
  • Ce mémoire a été consulté 7042 fois.
  • L'emblème de Rome, le Colisée (II Colosseo)

    Photo de inyoureye Jonathan Vallée
    Saguenay,  Canada
     RomeItalie ) en Août 2013
    MÉMOIRE DE VOYAGE / publié le 21 Septembre 2013

    La construction du monument emblématique de Rome a débuté en 72 après J.C. par l’empereur de l’époque, Vespasien. Il est difficile à croire que ce monument long de 188 mètres, large de 156 mètres et haut de 57 mètres a été construit en à peine 10 ans. Sans compter que cet édifice peut accueillir un total de 70 000 spectateurs. Dès son inauguration, l’édifice servait à divertir la population romaine en y hébergeant des combats d’animaux et de gladiateurs. À l’époque, on appelait l’arène l’amphithéâtre Flavien. Or, c’est seulement au moyen âge que les gens l’ont baptisé Colisée en raison de la statue de 35 mètres située à côté de celui-ci appelée «colosse».

    Assez pour l’histoire, passons maintenant aux émotions vécues sur place et également comment éviter les fils d’attentes pour le visiter. En premier temps, le Colisée est situé à quelque 10 minutes de marche de la plaza Venezia. D’ailleurs, la majorité des transports en commun du centre-ville passent par cet endroit. Il n’est donc pas très difficile de s’y rendre. Je vous conseille fortement de vous procurer la « Roma Pass » juste avant d’aller visiter le monument. Il vous en coûtera environ 34 euros et vous pourrez visiter avec cette carte trois musées ou monuments de votre choix. De plus, lors de vos visites subséquentes à Rome dans les musées, endroits ou monuments inclus avec cette passe, vous obtiendrez un rabais sur votre entrée. Reste que, juste pour accéder au Colisée, acheter la passe en vos la peine. Je vous jure que moi et ma copine étions très heureux de l’avoir lorsque nous avons vu la file d’attente qui menait au guichet pour l’achat de billets. À l’œil, il devait y avoir environ 1h30 d’attentes pour se procurer des billets. Un petit truc pour ceux et celles qui n’ont pas la Roma Pass, dirigez-vous vers le Colosse pour accéder à l’entrée qui vous permettra de visiter les ruines de l’ancien forum. La file d’attente est beaucoup moins longue et ce billet vous permettra d’entrer au Colisée. Un billet pour le Colisée permet un accès gratuit aux ruines de l’ancien Forum Romain. L’inverse est également vrai.

    Côté émotions, c’est difficilement mesurable. Lorsque vous marchez en direction du monument, vos yeux ne peuvent quitter la structure tellement celle-ci est impressionnante. L’effondrement de la moitié de circonférence en raison de multiples tremblements de terre lui forge une identité unique en son genre. Il est inévitable de penser à combien de gens ont péri pour construire cet amphithéâtre et combien d’autres ont donné leur vie pour satisfaire la foule. Bref, moi qui un fan fini de l’époque romaine, j’ai vécu un moment hors de l’ordinaire. Vu de l’extérieur, mon corps frissonnait à l’idée d’être devant un si gros édifice tellement riche en histoire. Cependant, je dois avouer que c’est lorsque j’ai monté les premiers escaliers du stade menant à l’intérieur que j’ai réalisé la chance unique que j’avais d’être dans cet endroit. La vue de l’intérieur est tout simplement difficile à décrire. Je m’imaginais plusieurs siècles en arrière être dans cet édifice avec une salle comble et des combats sanglants au milieu de l’arène. Il me semble qu’être dans la peau de l’un de ces gladiateurs ne devait pas être un chapeau évident à porter. Tant de spectateurs voulant ta mort, ce ne devait pas être très évident à gérer ses émotions. De plus, à l’époque, imaginez comment ce monument devait faire la fierté de la planète terre. Un travail colossal permettant la construction de ce géant. Je n’ose imaginer combien de gens sont décédés dans la réalisation de cette merveille mondiale.

    Pour le côté négatif de la visite du Colisée, il est impossible de visiter l’arène et ses dessous à moins de réserver une visite guidée avec un guide. Bien sûr, il vous faudra allonger plusieurs dollars supplémentaires si vous souhaitez recourir à cette option. De plus, pour aller au quatrième étage, il faut également payer un extra sans quoi, vous pourrez tout de même avoir une superbe vue autant de l’extérieur que de l’intérieur du deuxième et troisième étage. Mon dernier point, qui survient souvent dans des attraits touristiques du genre, la densité de la foule (visiteurs). L’endroit est littéralement envahi par les touristes qui se bousculent les uns sur les autres dans le but de rapporter la meilleure photo possible à ses proches. Par exemple, juste pour prendre une photo devant l’amphithéâtre sans avoir plusieurs intrus sur celle-ci, on a dû attendre plusieurs minutes avant d’avoir le parfait cliché. Petit trucs, dès que vous avez une éclaircie, empressez-vous de prendre une photo sans quoi ce sera peut-être vos dernières chances de la journée. Évitez aussi d’acheter de la nourriture, boissons et souvenirs près du Colisée. Les prix sont gonflés. À Rome, on paye normalement 0,5$ euros sur la rue pour obtenir une bouteille d’eau. À deux pas du Colisée, une bouteille d’eau est vendue 2 euros. Pour les souvenirs, c’est la même chose. Ne céder surtout pas aux assauts des revendeurs. Ceux-ci sont très rusés et surtout très insistants. Un petit conseil, ne les regardez pas dans les yeux sans quoi ils saisiront cette occasion pour vous vendre leurs marchandises.

    En conclusion, il nous a pris environ 2 heures pour visiter le Colisée. Bien sûr, nous n’avons pas tout lu les descriptions décrivant les artéfacts exposés sur place. Cependant, nous avons pris le temps de bien observer le Colisée de différents points de vue. Si vous allez à Rome, il est primordial de prévoir une visite dans cet amphithéâtre. Histoire, émotions et frissons seront au rendez-vous, je vous l’assure. Ce n’est pas pour rien que cet ouvrage fait partie des sept merveilles du monde et que des millions de touristes le visitent chaque année.

  • Commentaires

    Caractères restants :