Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.memoiresdevoyages.com
  • Ce mémoire a été consulté 2883 fois.
  • Copieux et délicieux, deux mots qui représente très bien Sushi à la maison

    Photo de inyoureye Jonathan Vallée
    Saguenay,  Canada
     ChicoutimiCanada ) en Juillet 2015
    GASTRONOMIE / publié le 20 Juillet 2015

    Geneviève Everell a créé au départ un concept unique en son genre en offrant un service de chef à domicile qui crée un menu très original pour les invités. Maintenant, mademoiselle Everell est victime de son succès puisque son entreprise compte à ce jour plus d’une vingtaine de miss sushi qui parcourt le Québec afin de propager le concept. Au Saguenay Lac-Saint-Jean, deux chefs s’occupent des réservations du coin. Pour espérer goûter au menu trois services de Sushi à la maison, vous devez être au minimum un groupe de dix personnes et surtout réserver votre place à l’avance. Pour le reste, la chef s’occupe de tout. La vaisselle, le nettoyage et l’achat des aliments puis la confection des différents sushis (makis, tartare, sushis desserts, etc.). Bref avec autant d’arguments valables, il était difficile pour moi et ma copine de ne pas prévoir une magnifique soirée dans notre domicile pour essayer le concept.

    C’est un départ

    Après trois mois d’avances pour effectuer la réservation accompagnés de plusieurs cancellations, nous avons finalement réussi à faire l’événement. Bien entendu, éviter la confusion en indiquant à vos invités que des frais d’annulation sont payables par les organisateurs 14 jours (100$) et 72 heures (200$) avant la tenue de votre événement. Abstenez-vous d’inviter des gens dont le mot fiabilité est sans définition. Malgré toutes ces embûches, la chef Sabrina s’est rendue à notre domicile à l’heure prévue (13h15).

    Bien sûr, auparavant nous avions bien suivi les consignes de libérer un étage de notre réfrigérateur ainsi que les comptoirs de notre cuisine. C’est avec le sourire que la serviable damoiselle a démarré le festin. Bref, comment ça se passe, c’est simple. Sabrina avait avant sa venue achetée les aliments nécessaires à la confection des sushis le matin même. Trois bacs noirs de plastique contenant la vaisselle, la friteuse et tout le tralala. Bien sûr, nous avons aidé la dame à trimbaler les sacs d’épicerie dans la maison. Après présentation, Sabrina nous a expliqué le déroulement de la journée. C’était un départ!

    Le déroulement de la journée

    C’est simple, la chef s’apprête de son arrivée jusqu’au premier service du souper à confectionner le repas. Évidemment, si vous avez des allergies, prenez bien soin d’en aviser la chef ou l’organisateur de l’événement. Pour le reste, ma copine a passé une bonne partie de la journée à observer chef Sabrina manipuler les aliments. Bref, plus la journée avance, plus ça sent bon dans la maison. Je confirme!

    À 19h15, nous étions prêts pour le repas. Moi qui aime les défis, Sabrina m’avait indiqué plus tôt dans la journée qu’un seul groupe avait réussi à terminer de tout manger les sushis (trois services) depuis son entrée en scène chez Sushi à la maison. En étant six garçons sur dix personnes, j’étais convaincu que nous allions être en mesure de relever aussi ce défi. Erreur…

    Le repas

    Une fois le repas débuté, nous étions tous stupéfaits par les portions. Tel que mentionné par Sabrina, 25 sushis sont préparés par personne. Ok fine, sauf qu’oublier les petits sushis de peureux que l’on peut manger dans plusieurs restaurants. La majorité d’entre eux avaient un top qui rendait chacune des bouchées très copieuses. Je dois dire que moi-même, je suis un gros mangeur. Mes amis pourraient vous le confirmer. Habituellement, je mange entre 18 et 25 sushis sans problème au restaurant, mais là…

    Juste avant la fin du premier service, j’ai dû me sacrifier pour manger les deux ou trois sushis pizzas restants. J’ai terminé pour l’honneur. Nous étions qu'à 66% de réussir l’impossible J Or, quand je me suis retourné et que j’ai vu Sabrina apporter le second service. Je me suis dit, on ne sera jamais capable de tout finir. J’étais désespéré… Fait à noter, le cornicochon a fait l’unanimité de l’ensemble du groupe. Même chose pour le sushi à la bavette de bœuf et celui à la saveur de pommes.

    J’avais raison, pour le second service, nous avons échoué. Les portions étant aussi grosses que celles du premier service, c’était beaucoup trop. Ajouter à cela la casserole contenant les sushis poutine, ce n’était pas la joie dans l’estomac. Je regardais les visages autour de la table et malheureusement plusieurs auraient aimé en manger davantage, mais ce n’était plus possible. Et puis, sans vouloir être négatif, le premier service était écoeurant aux yeux du groupe. Toutefois, le second service était correct, mais sans plus. Peut-être avions nous trop mangé déjà?

     

    Une pause était nécessaire afin de tenter de réveiller les troupes pour s’attaquer au troisième service comportant des sushis desserts. Même après avoir sorti le Grand Marnier et le Jameson pour simuler un trou normand, ce ne fut pas suffisant. Sans vouloir exagérer, moi-même et mes comparses avions de la difficulté à nous bouger tellement nous étions pleins. Pour ma part, je n’étais tout simplement plus capable de rien avaler.

    Malheureusement pour Sabrina, lorsque le moment est venu d’expliquer ses créations pour les sushis desserts, l’attention de plusieurs n’était plus au rendez-vous. Pourtant, des sushis à la tarte au sucre ou à la barre de chocolat Mars, que demandez de mieux? Pour le troisième service, outre les filles qui s’étaient gardées de la place pour un ou deux morceaux pour le dessert, ce fût un véritable gaspille. D’une manière ou d’une autre, il aurait fallût moins manger lors des deux premiers services, mais nous aurions eu tout de même au final beaucoup de pertes aussi avec ce scénario.

    Au revoir Sabrina!

    Avant de nous voir rouler, Sabrina nous a quittés tout en prenant soin de bien ramasser ses affaires. De plus, elle a pris soin de passer un balai pour remettre la cuisine intacte. Sans compter les comptoirs très bien nettoyés et la vaisselle effectuée.

    Par la suite, nous avons payé la chef. Le prix fixé peu importe le nombre d’individus est de 63$ par personne. Évidemment, le paiement comptant est obligatoire. Après le paiement, nous avons remercié la chef pour son excellent travail et pour la belle journée. Puis, pour nous bouger un peu, nous avons aidé la résidente de Dolbeau à trimbaler ses trucs jusqu’à son auto. C’était officiellement la fin de notre événement une fois son départ effectué.

    Le consensus

    En général, les gens ont tous apprécié le premier service. Par contre, pour le deuxième service, c’était très mitigé. Toutefois, dans la majorité des cas, la présentation des sushis était excellente.

    Un point qui est revenu de plusieurs, c’est le nombre très important de sushis. Beaucoup de suggestions ont soumis à ce sujet. Pourquoi ne pas charger moins cher aux invités et obtenir moins de sushis par personne? Si l’on effectue un calcul rapide, nous avons eu un peu plus de 250 sushis pour dix personnes. Notre groupe était pourtant composé de six gars et quatre filles. Généralement, ma copine qui est une bonne mangeuse mange environ de 10 à 15 sushis dans un repas normal au restaurant. Or, ce sont généralement des sushis de plus petite taille.

     Je crois qu’une tarification avec un nombre de sushis par service permettrait de répondre à une plus large clientèle. Parce que, trop manger sans tout goûter, ça rend l’expérience bien moins intéressante. Ce n’est généralement pas mieux avoir trop de trucs dans ton assiette et l’impression de ne pas en avoir pour ton argent que de payer trop cher et de ne rien avoir dans ton assiette. Puisque dans l’annulation de plusieurs de nos invités, le facteur prix a été un point tournant. Je crois qu’avec une offre à 40$ pour 15 sushis, tout le monde aurait mangé à leur faim et nous aurions pu goûter à l’ensemble de l’œuvre.

    Pour ma part, même si je suis satisfait de l’expérience, je ne répéterais pas pour les raisons mentionnées plus haut. C’était succulent, mais trop copieux. J’aurais aimé payer moins cher et manger à ma faim sans devoir me procurer une boîte de Zantac. Dire que j’avais peur d’en manquer J

    Certes, en étant hôte il est resté plusieurs sushis. J’ai tenté d’en manger de nouveau le lendemain, mais j’en avais tellement mangé la veille que j’étais incapable d’enfiler une bouchée. Malheureusement, nous avons jeté les quelques 50 à 75 sushis restants à la poubelle. Désolant, non? L

    Conclusion

    Sushi à la maison est sans aucun doute un événement à essayer entre amis. Toutefois, prévenez vos invités de garder leur estomac vide plusieurs heures avant le moment x sans quoi vous aurez une histoire similaire à la nôtre. De notre côté, nous avons tout de même adoré l’expérience d’avoir un chef à la maison et de partager des moments avec celle-ci.

    Toutefois, au final, si c’était à refaire, nous aimerions pouvoir sélectionner un nombre de sushis par personne afin de pouvoir goûter à l’ensemble des sushis en plus d’éviter les excès. Mais ça, c’est notre commentaire. Vous pourrez faire la vôtre en réservant votre place pour Sushi à la maison. Bon repas entre amis!

  • Commentaires

    Caractères restants :