Javascript doit etre activé dans votre navigateur pour accéder a www.memoiresdevoyages.com
  • Ce mémoire a été consulté 177 fois.
  • Croisière à bord du Disney Fantasy (5)

    Photo de natbol Nathaniel Bolduc
    Jonquière,  Canada
     ChacchobenMexique ) en Octobre 2013
    MÉMOIRE DE VOYAGE / publié le 12 Mai 2017

    Nous sommes maintenant mardi premier octobre.  Aujourd’hui, nous devons accoster à Costa Maya au Mexique et une excursion est prévue aux ruines mayas de Chacchoben.  On peut prendre ça relax ce matin, le navire est supposé accoster un peu plus tard en avant midi, ce qui laisse la place à la procrastination et à l’exploration.

    Lorsque les compagnies de croisière, toutes confondues, rappelle de garder la porte du balcon fermée, c’est soit disant pour améliorer la ventilation du navire.  C’est possible, mais Isabelle et moi adorions dormir avec la porte du balcon ouverte pour entendre les clapotis de l’eau à l’arrière du navire jusqu’à aujourd’hui.  Je m’étais levé pour aller faire mes ablutions matinales lorsque j’entends ma femme me dire qu’il y a un petit oiseau dans la cabine juste à côté d’elle sur le plancher.  Un bel oiseau blanc, mais je n’ai pas eu le temps de le prendre en photo ce qui aurait pu être intéressant.  Je me suis empresser de le faire sortir doucement avec une serviette de bain.  Je pense que ce petit mammifère ailé n’en était pas à sa première visite sur un bateau de croisière, car il est sorti tout doucement en marchant.  Je pense que nous lui aurions dit de sortir et qu’il l’aurait fait.  Donc, lorsque vous laissé votre porte de balcon ouverte, surveillez toujours qui pourrait entrer. Par contre, verrouillez toujours votre porte de balcon lorsque vous n’êtes pas à votre chambre et surtout lorsque le navire est amarré pour éviter les intrusions dans votre cabine en votre absence.

    Le navire accoste doucement sur babord ce qui ne nous permet pas de bien voir Costa Maya de notre cabine puisqu'elle est sur tribord, mais il y a pire que ça dans la vie.  Pour être honnête mis à part le quai et quelques bâtiments d’accueil, il n’y a pas grand-chose à voir.  Nous débarquons du navire et nous descendons le très long quai pour aller à notre excursion qui se décline en deux versions, une pour les familles avec enfants et une pour les adultes. Nous sommes accueilli sur la terre ferme par des danseurs traditionnel mexicains d’un côté et une ligne de soldats armés de mitraillette de l’autre, ce qui est assez intimident je dois admettre.  Étant seulement deux adultes, devinez laquelle des deux excursions nous avons choisi.  Les deux excursions sont essentiellement les mêmes sauf que celle pour adultes quitte le port 30 minutes plus tôt pour faire le tour du site avant que les familles avec enfants ne débarquent, donc c’est beaucoup plus calme.  Deux autobus attendent pour Chacchoben et comme nous ne sommes pas plus fous que les autres, nous décidons d’embarquer dans la plus belle des deux et celle qui semble la plus neuve.  Nous sommes les premiers à quitter le port. 

    Une fois que l’autobus quitte la zone sécurisée du port, elle est interceptée par un barrage de police militaire qui empêche tous les véhicules de passer pour une vérification. Le conducteur de l’autobus sort avec ses papiers, mais les policiers ne semblent pas satisfaits des explications du chauffeur et pendant ce temps, ils décident de laisser passer tous les autres autobus sauf nous.  Après une bonne quinzaine de minutes d’intense discussion entre les autorités policières et le conducteurs et aussi le guide de l’excursion qui essaie d’aller comprendre ce qui se passe.  Le guide fait de multiples appels au fournisseur de l’excursion et de DCL, le fournisseur de l’excursion avec les autorités portuaire, nous obtenons enfin l’autorisation de passer le barrage.  Entre temps, tous les autres excursions même celles avec les familles avait quittées depuis plusieurs minutes.  Nous somme demeuré dans le bus plus d’une heure immobile.  Cette expérience est l’une des bonnes raisons pour vous procurer votre excursion auprès de votre croisiériste puisque même s’il y a un retard, le navire attendra notre retour.

    Une fois à destination, c’est-à-dire environ 45 minutes d’autobus plus tard, nous arrivons aux ruines mayas de Chacchoben. N’oubliez pas avant de partir que pour financer les sites touristiques archéologiques comme celui-ci, le Mexique impose une taxe (environs 5$us) sur les caméras vidéo, le guide vous informera de la marche à suivre.  Les appareils photo (même si elles peuvent aussi filmer) ne sont pas incluses dans cette taxe.